Apparition
L’aïkido est un art martial japonais créé dans la première moitié du XXe siècle par Morihei Ueshiba. Ueshiba créa son propre art qu’il nomma ensuite aïkido après avoir étudié et maîtrisé de nombreux arts martiaux traditionnels à mains nues et aux armes, notamment le daitoryu aikijujutsu. 

Une des particularités de l’aïkido par rapport à d’autres arts martiaux traditionnels est que le fondateur a vivement encouragé ses élèves à le diffuser dans le monde entier pour le rendre accessible au plus grand nombre.  

Après la disparition de Morihei Ueshiba en 1969, le titre de doshu (« maître de la voie ») a été confié à son fils Kishomaru. C’est maintenant le petit-fils du fondateur, Moriteru Ueshiba, qui porte le titre de Doshu et représente l’aïkido au niveau mondial.

                         
L’aïkido en France
L’aïkido est enseigné en France dès les années 50, mais se démocratise plus largement dans les années 60 avec la venue de maîtres japonais tels que Masamichi Noro, Mutsuro Nakazono et Nobuyoshi Tamura. Le développement de cet art martial en France s’accélère encore dans les 70 et 80 avec le retour de pratiquants français, notamment Christian Tissier, partis étudier l’aïkido directement au Japon. 

Étant largement diffusé, l’aïkido compte de nombreux styles et formes de pratique différents et est représenté par deux fédérations en France. 

L’aïkido pratiqué au Dojo Ikioi s’inspire directement de la pratique de l’Aikïkai Hombu Dojo, le centre mondial de l’aïkido situé à Tokyo. Le dojo est affilié à la Fédération française d’Aïkido, Aïkibudo et Affinitaires. 

                         
La pratique
Littéralement, l’aïkido signifie la voie (« do ») de l’harmonie (« aï ») des énergies (« ki »). Le concept de voie implique que la pratique ne vise pas principalement à réaliser un objectif, mais plutôt à suivre un chemin pour progresser et s’améliorer sur une longue période, en général une vie entière. 

L’aïkido est un art martial dans lequel il n’existe pas de compétition. Cet art se pratique avec un partenaire plutôt qu’un adversaire dans le but de faire progresser les deux pratiquants. En plus du travail à mains nues, les aïkidokas pratiquent également avec des armes en bois (sabre, bâton et couteau). 

L’aïkido se veut un art martial universel. Il peut être pratiqué par tous et ne requiert pas de capacités physiques particulières. Parmi les qualités que l’on cherche à développer dans l’aïkido, on peut notamment mettre en avant la maîtrise de soi, la bonne utilisation du corps, la souplesse, la coordination, le relâchement et le contrôle de la respiration, sans oublier bien entendu la martialité.